La tour

Je ne dis pas un mot sur les milles qui me traversent l’esprit. Je n’exprime pas une pensée sur les cents qui me volent dans la tête. Je ne montre pas un des dix des sentiments qui naissent en moi.

Je lève le nez en l’air, hume l’air, et me tais ; tout s’empile dans ma tête, tout vole, tout se fragmente et se réorganise en silence, tout tourne, tout s’agence calmement, sans faire de bruit, sans que je ne dise rien.

J’écoute, observe, sens, regarde, énumère, conclue, classe, décide, bouge lentement, répond calmement, agit patiemment. Je suis une tour : solitaire, je scrute.

Je m’éloigne mais reste présent. J’emmène avec moi une partie de vous. Vous tournez dans ma tête, je pense à vous, à tout ce qu’on s’est dit, tout ce que j’ai exprimé, tout ce que je n’ai pas dit et tout ce que j’aimerais faire passer. J’ai l’air calme mais ça s’agite furieusement. Vous êtes mes briques vivantes, vous m’animez, m’enrichissez, m’éclairez ; je prisme, focalise, et vous renvoie un arc-en-ciel ; choisissez votre couleur dans ma palette.

1 réflexion sur « La tour »

  1. Eh ben,il y en a des choses qui traversent ton esprit,et puis…c’est très joliment dit ce que tu arrive à percevoir de ton esprit, tout le monde ne peut pas en faire autant.
    Quelle fabuleuse chose que l’esprit il n’arrête pas de produire des images,des sons, des idées, des immeubles ,des avions ,envoie des hommes sur la lune…c’est dingue ce que l’esprit peu faire lorsque l’on arrive à le canaliser , le discipliner .
    Pour le choix de la couleur je prends le blanc, celle qui les rassemble toute, la couleur soleil,unicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.