La N118

Le matin, quand c’est sec, je prends la N118 depuis Boulognes. La N118 grimpe dur et tourne sec. Je ne sais pas pourquoi mais à choisir je préfère prendre les virages en montée plutôt qu’en descente, ce qui est le cas de la N118 dans ce sens.

Donc, pour avoir la N118 dégagée pendant les quelques minutes que durent les virages, il faut s’y prendre pas trop tôt. J’y passe entre 9h30 et 9h45, et souvent il n’y a pas trop de monde.

Il faut aussi choisir le bon jour. Je pense qu’en périodes de vacances et/ou les lundi, mercredi et vendredi (jours traditionnels de RTT) c’est une bonne période. Encore que ça dépende: ce matin, par exemple, ce n’était pas bouché mais il y avait pas mal de monde.

Il faut aussi bien faire chauffer la moto et les pneus. Pour ça, j’ai quasi 10km en ville avant. Donc ça va.

Et surtout, surtout, il faut prendre un bon départ: Il y a un feu tricolore avant le pont de Sèvres (qui est en bas de la montée), et c’est le dernier avant la N118. En tant que motard, je peux me faufiler entre les voitures en me placer en pôle position tout devant en attendant que le feu passe au vert.

Mais pour ça il faut non seulement que j’arrive au feu rouge, mais aussi que le feu reste à cette couleur suffisamment de temps pour que je me faufile.

Si je n’arrive pas à me mettre devant quand le feu passe au vert, c’est ensuite extrêmement difficile de doubler tout le monde sur le pont: ce n’est qu’une deux voies, et ce n’est qu’un pont (donc assez court). C’est parfois possible de dépasser une ou deux rangée de voitures, mais pas plus.

Une fois toutes ces conditions réunies, c’est le bonheur: une moto et des pneus chauds, quelques virages bien serrés, une route nickel et assez large, suivi d’une immense ligne droite pour décrasser les soupapes.

Mais ce matin c’était la loose: je suis arrivé au feu quand il était vert, toutes les voitures démarraient, il n y en avait un paquet et je n’ai pas pu toute les dépasser avant la N118.

Je me suis tout de même un peu amuser à zig-zaguer entre, c’est assez risqué mais en ce moment j’aime bien le faire. Ce qui n’est pas très bon pour ma longévité, certes 🙂

1 réflexion sur « La N118 »

  1. Je suis assez d’accord avec toi, pour ce qui est de prendre les virage de la N118, en descente, c’est plus flippant, je sais pas pourquoi pourtant c’est les même courbes. Le pire, c’est ces même virages, la nuit sous la pluie… là c’est le gros stress !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.