Mon démarreur 2/2

Alors, mon démarreur…

Suis donc allé à Versailles ce midi voir Thomas.

Le temps de choper des sandwich, et vla la moto dans l’atelier.

3 4 coups de tournevis pour tester le relais et la batterie, verdict: la batterie est bonne, c’est le démarreur qui fait chier.

De deux choses l’une:
– soit c’est l’induit, et ça coute cher
– soit c’est les balais, et un coup de nettoyage suffira
– soit il est complétement mort et il nous explose dans les mains qd on l’ouvre, auquel cas je repars pas.

Je décide qu’on l’ouvre pour voir ce qu’il a dedans.

TIPS: débrancher la batterie avant de démonter le démarreur, ça évite les arcs 🙂

Effectivement, c’est bien crade, dedans: les contacts sont tous liés entre eux par la poussière des charbons. Thomas prend une lame de cutter et du papier de verre pour nettoyer ça.

Pdt ce temps, je dévisse les tés afin de faire tourner les axes des suspates avant pour voir s’ils sont tordus: j’avais le sentiment de conduire en canard. Si les tiges bloquent qd on les tourne, c’est qu’elles sont tordues!

Je tourne, ca tourne, dc c’est pas ça. Je ressers les vis.

Thomas remonte le démarreur, met le contact, et ô bonheur, ça marche!!

Il me dit que si ça colle encore, faudra changer les charbons.

Il va à son tour faire tourner les axes et là
TIPS: serrer FORT les vis! Vaut mieux trop serré que pas assez!

Bref, c’est pas ça.

Il remet une vis qui manquait à mon garde-boue, et demande à son collègue d’appuyer sur l’arrière de la moto, pour lever la roue avant.

Et là SHBAM! il met un grand coup sur un des côtés de la roue. Il regarde la moto droit dans la roue avant, et SHBAM un autre de l’autre côté.

« Ca devrait aller » qu’il me dit

« !!!! » que je me dis.

Bien bien bien…

En tt cas ça a l’air aligné 🙂

Un coup d’oeil à la chaîne.

Mmm… pas très très tendu, tout ça…

Et là, même remarque: « Ptain mais sers-les, tes vis! »

TIPS: une vis plus grosse que le petit doigt, y pas moyen de la pêter, donc on peut serrer comme un malade. En général, faut tout serrer comme un malade.

Café, puis je repars, je le remercie, et il me dit « hésite pas! [à revenir, pas à serrer les vis. Enfin aussi mais là non] »

Du coup, là, ma moto démarre, et le guidon est droit 🙂

Je le béni jusqu’à la 18000ème génération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.