Du samba, et encore du samba

Enfin, pas le lundi parce que le lundi c’est glande. Studieuse mais glande tout de même.

Nous sommes restés à la villa mais il ne faut pas se le cacher : ça tapotait sur des peaux et ça grattait des cordes un peu tout le temps. Pas forcément tous ensemble, hein, mais ça sentait l’ambiance geek de la musique en déplacement groupé.

Et le soir pour certains, dont moi : concert de Grupo Revelaçao ( un peu la renommée de Tryo mais en Pagode)

Bein ils déconnent pas avec le pagode, ici : ambiance boîte de nuit, avec la faune afférente, dans un truc genre Bercy.

Avec une première partie (naze) et un « intermède » bailé funk.

En fait nous le savions pas trop si nous étions venu voir David Guetta ou Revelaçao …

C’était bien sympa, et c’est le genre de truc à tenter ; voir Revelaçao au pays de Revelaçao : Check.

Le lendemain, putsch chez Ivsom, un grand fabricant d’instrus. L’intérêt est de visiter la fabrique (non, la fournisseur de Mocidade et consorts n’a pas d’usine mais bien une fabrique, tout ce qu’il y a de plus artisanal) et de toucher le matos 60% moins cher.

Nous sommes réparti plus chargé de cadeaux que le père Noël.

Et le soir ensaio (enseignement dans la quadra (le QG) ) de Jacarepagua.

À la fin de la répète ça jouait toujours à 150 mais j’avais trouvé une technique (de frappe et de prise de baguette) qui me permettait d’être détendu et de ne quasiment pas me fatiguer ; immense victoire, vous n’avez pas idée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.