Peut-on batailler dans un esprit positif ?

L’autre jour je regardais une vidéo de battle de hip-hop (je n’ai malheureusement plus le lien) et le commentateur disait que les battle se déroulaient dans un esprit positif.

Du coup me revient en tête une citation d’Albert Jacquart :

« Quand on apprend à des enfants, par exemple à l’école, à se battre, à se dominer les uns les autres, à être des gagnants – en risquant d’être des perdants – on peut dire que nous sommes une société qui marche à l’envers. Dire à un enfant « tu vas être premier », à la réflexion c’est un crime. »

Du coup je me demande si on peut vraiment se battre dans un esprit positif, dans la mesure ou se battre implique un gagnant et un perdant, une domination de l’un sur l’autre, et donc l’inverse d’une coopération, d’un esprit d’entraide, et donc d’un esprit positif, au moins envers l’autre ; se battre soi pour soi pour se dépasser, ma foi question retours positif, je dis pas, mais se battre contre un autre, je ne vois pas vraiment le côté positif …

4 réflexions sur « Peut-on batailler dans un esprit positif ? »

  1. C’est peut-être possible, mais ce qui est sûr c’est que le paysage est très très fortement déséquilibré en faveur des jeux de domination.

    Il faut perpétuellement le crier à qui veut entendre : la vie n’est pas un jeu à somme nulle ! Le système où « si je gagne alors tu perds et inversement », c’est extrêmement limité, très loin de la réalité, et tellement pas intéressant…

    Pour ce qui est du sujet, j’imagine que « se battre dans un esprit positif », ça doit être possible dans un contexte d’entraînement : tu utilises les compétences de l’autre pour découvrir tes propres faiblesses. On pourrait même comparer à une roda : tu construit un truc avec l’autre, par ce qui peut ressembler à un combat, mais qui est en fait une sorte de « chorégraphie improvisée ».

  2. L’entraînement n’est pas un combat : pas de gagnant, pas de perdants, à l’entraînement.
    Idem dans la roda : c’est un jeu, pas une bataille : pas d’arbitre, pas de gagnant, pas de perdant. Tu joue avec, pas contre 🙂
    En te battant, tu apprends, ok, tu enseigne aussi, certes, mais le but reste de d’éclater l’autre (du coup c’est vrai que c’est pas un jeu à somme nulle puisque chacun en retire quelque chose). Avec bienveillance ou pas, tu l’éclate. Ca reste de la domination, et j’ai du mal à voir l’esprit positif dans la domination, dans la bataille « contre » un adversaire…

  3. Tout à fait d’accord, mais dans ce cas se peut-il que le mec ait choisi le terme « battle » parce que ça attire plus (comme « sport de combat » attire plus que « art martial »), mais qu’en fait ce ne soit pas des gens qui se battent ?
    Moi j’ai pas vu la vidéo, donc je sais pas ce qui est interprété et ce qui l’est pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.