La capoeira, on peut en faire même avec des lunettes

Reprise aujourd’hui de la capoeira. J’avais trop la flemme la semaine dernière, honte à moi.

Je me recolle donc au cours débutant, échauffement, quelques figures de bases (comme armada et compasso) bien détaillées, d’autres de moins base.

Bon, constat : je préférais tout de même avec Sacha. Moins … « collectif » (of course), plus dirigé sur ce que je souhaite apprendre (si on voulait faire 40000 compasso, on pouvait).

MAIS j’y apprends une passade : comme le compasso au départ, sauf qu’au lieu de balancer la jambe, bah on la met prêt de l’autre, on change, d’appui, puis de jambe, et finalement on a fait un tour. Ça sert donc d’esquive mais si on projette la jambe vers l’adversaire, au lieu de la laisser au sol, on peut doubler l’esquive d’une sort de croc-en-jambe au moment où il nous balance son armada.

J’y découvre une tête que je n’avais jamais vu : lunettes, coupe à la 16ème, un peu le look bobo, la chemise en moins. Aux mouvements à deux, il a l’air bon. Puis je le vois s’entraîner un peu face aux miroirs, ah ouais quand même … il est vif, souple et précis.

Ce qui ne se démentira pas à la roda : il joue contre un autre bon, et c’est juste un plaisir à regarder. Ce qui confirme au passage ce que je me dis : j’aime ce sport. J’aime la roda, où l’on joue, où l’on se sourit, où l’on se taquine. Je ressors à chaque fois trempé, le sourire aux lèvres, et une envie : recommencer, vite.

No snow anymore …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.