Ecologie et hygiène

L’autre matin, dans ma douche, je regardais ce que j’avais autour de moi. J’ai pris le gel douche et j’ai lu ce qu’il y avait dedans. J’avais dans les mains un flacon en plastique (donc de pétrole) plein de substances chimiques (donc de l’énergie et d’autre produits chimiques, plus ou moins dangereux pour la nature)

Outre le fait que chaque chose fabriquée à un impact sur la nature, ce qui tendrait à amener à la conclusion que pour être vraiment écolo il faudrait ne plus rien consommer du tout, je me suis remémoré mon voyage dans le Ladakh. Où nous n’avions pas grand chose, où nous nous lavions dans les torrents, où nous consommions en réalité peu de choses.

Et puis je me suis remémoré ma cuisine et ses produits d’entretiens (de hygiène de soi à l’hygiène de l’appart’) : encore du pétrole, de l’énergie et des produits chimiques.

Puis les hommes préhistoriques : pas d’hygiène, pas de produits chimique.

Et puis tous les produits d’entretiens et d’hygiènes qui m’entourent, et puis tous ceux qui existent, et puis l’évolution du monde (plus grande espérance de vie parce qu’entre autres meilleurs hygiène)

Et si l’augmentation de l’hygiène se faisait au détriment de l’écologie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.