Hurlement

Je me rappel peu de choses, de mon rêve. De mon cauchemars, plutôt. C’est flou mais je vais essayer de raconter.

Je me souviens de deux scènes: l’une où une bête, nue et étrangement humaine, marche comme ivre près de je ne sais pas quoi, peut-être une table ou un bureau, encombré d’une quantité phénoménale d’objet. Elle a l’air de souffrir vu sa démarche erratique, en plus de chancelante, et ses gestes: elle se tient la tête à deux mains.

Dans la scène suivante, cette bête, debout, hurle. Elle est proche de ce qui semble être une paillasse, ou peut-être un lit. Le cri est court mais l’atmosphère est au silence, donc le bruit détonne, comme décalé. Comme s’il n’était pas à sa place, comme si ce n’était pas ce qu’il fallait faire. Et d’ailleurs je sens que ce cri n’est pas naturel, pour la bête, comme si elle n’en avait pas l’habitude, que c’était la première fois qu’elle agissait ainsi mais que c’était son ultime recours pour exprimer ce qu’elle ressent.

Ces deux scènes se passent dans une assez petite pièce à dominante jaune ou rouge, je ne sais plus très bien. Je n’arrive pas à distinguer le reste de la pièce.

Le plus étrange, dans tout ça, c’est la désagréable sensation que je m’observe, que cette bête est moi.

Inspiration: H.P. Lovecraft

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.