Coloriés

Après une journée comme celle-ci, j’ai envie de tuer. Ou de parler.

Le sommeil ne fera que refouler les souvenirs, sans les exprimer, sans les étaler, sans les écrire. Ce n’est pas lui qui me calmera.

Je voudrais ne pas dormir afin de continuer à ressentir. Mais je sais que Morphée va finir par me cueillir, alors je me dépêche…

« Les coloriés » … On dit que quand l’élève est prêt, le maître apparaît. So what? Pourquoi ce livre m’attérit-il dans les mains maintenant? Ce n’est pas faute d’en avoir lu, des Alexandre Jardin. Mais celui-là… A croire que toute ma vie j’ai fait mon chemin juste pour lire ce livre à ce moment. Ces livres à ce moment, même…

Pourquoi le monde n’est-il pas ne serait-ce qu’à 5% comme dans les livres d’Alexandre Jardin?

Bordel de merde, pourquoi tout le monde dit et souhaite la même chose et personne ne semble ne serait-ce que dans les starting-block de le faire? Je suis sûr que tout le monde le ressent. Mais personne ne le montre, et personne ne se bouge. Personne ne met des claques, personne ne s’insurge, ne s’énerve ou ne secoue son prochain pour le réveiller.

Et moi je vais continuer à rêver les yeux grands ouverts, en étant patient.

Mais je ne sais pas jusqu’à quand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.