I saw an angel

Suis allé à l’anniv d’Hichem, et j’ai rencontré une personne comme on en croise peu dans une vie. Oui c’est une fille…

Déjà quand elle est entré dans la salle, j’ai fait « Ouh là… »: un charme qui se voit à la première seconde. Je me suis dit que la soirée allait être intéressante alors que je ne l’avais vu qu’une seconde. Bien sûr son copain la suivait, mais en fait je m’en foutais.

Comme ils ne connaissaient personne, je leur ai un peu présenté. Je leur ai tenu compagnie, toussa. Jusque là, rien de spécial: une fille tout ce qu’il y a de plus standard avec juste énormément de charme. Et sapée à la free, style bohème, toussa, mais pas trop. Disons pile poil comme j’aime…

 »Of course » on s’est retrouvé à la même table (promis je ne l’ai presque pas fait exprès), et là j’ai cru voir quelqu’un d’autre: Elle agissait exactement comme une autre fille que je connais: elle allait vers les autres, naïvement, elle parlait ouvertement, avec un grand sourire. C’était extraordinaire: un tel charme avec une telle candeur, ça décoiffe. Je me suis dit que la soirée allait être vraiment compliquée.

La soirée avançait, et connement on a parlé. Je ne sais pas si j’ai été vraiment brillant, mais j’ai essayé de ne pas faire mon paon: son mec (par ailleurs tout à fait charmant) était là, et la dernière chose dont j’ai besoin en ce moment est de m’enflammer sur une fille qui a un mec. Contre mauvaise fortune bon cœur, j’ai essayé de papoter « normalement ».

Ca a sans doutes un peu marché, disons que j’ai réussi à ne pas complètement craquer sur elle. Disons que j’ai réussi à paraître naturel, et j’étais relativement zen dans ma tête. Je continuais à la contempler et je me suis dit que son contact me faisait penser encore à une autre fille, au contact de qui … on se sent à l’aise, écouté. La réalité et mon souvenir se sont superposés, c’était étrange…

On a encore parlé, de choses et d’autres (oh oui! surtout parler de choses et d’autres, ne pas s’enflammer, surtout pas…), j’ai réussi à la maintenir à distance sans forcément trop de difficultés. Sauf que je la voyais danser sur le dancefloor, nus pieds, quand personne d’autre qu’elle et son chéri n’y étaient, je les ai vu danser le rock, je l’ai vu se mêler de nos conversations, je l’ai vu grenouiller candidement de groupes en groupes, je l’ai vu les yeux plein de larmes retenues en train de s’expliquer avec son mec (Oh ce tableau… je crois qu’il restera gravé un bon moment: lui penché vers elle, déterminé mais loin, bien loin d’être violent ou même en colère; elle en retrait, subissant les assauts, les yeux humides jusqu’aux larmes, l’air à la fois triste et apeurée), j’ai vu son tatouage sur sa cheville (en remerciant le ciel qu’elle n’en ait pas dans le bas du dos). Tant d’expression dans ce visage et dans ce corps…

Ils sont resté jusqu’à 6h du mat’, et c’est dire si j’ai été fort: je n’ai pas pensé à lui demander son numéro de téléphone.

On s’est couché vers 7h, et devinez de qui j’ai rêvé…

Au réveil je me suis remémoré la soirée de la veille. Force était de dire qu’elle y tenait la première place dans mes souvenirs… Avec la fatigue, ces souvenirs semblaient irréels, et sa présence ressemblait à celle d’un ange. Et en fait je connais deux autres personnes qui m’ont fait cet effet…

Et pourtant non, j’étais zen, pas de regrets ni rien. Je n’avais de toutes façon pas vraiment la tête à ça, ce n’était pas le lieu, ni la situation, ni vraisemblablement la personne (cf son chéri)

Juste cet étrange impression d’avoir rencontré un ange.

PS: Hichem m’a dit qu’elle a un tatouage dans le bas du dos…

PPS: Je connais cette impression, et je crois qu’il ne faut vraiment pas que je la revois, en fait…

Tracklist: You’re beautiful, de James Blunt. Of course!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.