Flowerz

Allez hop, blind test express: « Flowerz », c’est de qui?

Hein?

Alors?

On devine pas?

Armand Van Helden, voyons!

Bon, tout ça pour parler du jardin botanique de Montréal.

Bon, pof levé pas trop tard ni trop tôt ce matin (10h), ‘ti dèj, visualisation du planning de la journée et de la route pour aller au jardin botanique / insectarium / biodôme, et en voiture Simone, roule ma poule à moi Montréal dans ma Kia Spectra.

Arrivé au abords de ma ouature, que vois-je? Un papier rouge et blanc. « Tiens, une pub », me dis-je naïvement.

Que nenni, candide touriste. Tu voulais te fondre dans la culture locale? Hé bien voilà, tu as les pieds dedans: tu voilà avec une prune!

Hé oui, savoir se garer à Montréal requiert un bac+5 au moins. Vois me croyez pas? Il a des panneaux partout disant quelque chose du genre, et par exemple:

« Interdit de 9h à 20h du lundi au vendredi » ou « Interdit de 9h à 10h les mardi et jeudi du 1er Mars au 1er Septembre »

Balèze, hein?

Celui qui ma mis dedans est celui-ci « interdit de 9h à 20 du lundi au samedi sauf si vous avez le macaron 6 » Le macaron 6 est celui du quartier de Seb et Crystelle. Il y en a un par quartier. Et moi bien sûr je ne l’ai pas. Donc 42$ dans ma tronche… Bienvenue à Montréal…

Bref, je vais au jardin botanique. Ça me changera les idées.

Le jardin est à l’autre bout de la ville. Et franchement ça vaut le coup…

Le jardin est proprement immense, et magnifique, et calme, et super bien fait, et super beau, et tout et tout. Il est divisé en plusieurs jardin, répartis un peu partout. Je les ai presque tous visité (presque, parce qu’il y en a bien pour la journée, à tout faire)

Jardin chinois
Le jardin chinois
Le jardin japonais
Le jardin japonais
La maison de l'arbre
La maison de l'arbre
Le jardin des nouveautés
Le jardin des nouveautés

A l’intérieur du Jardin botanique, il y a l’insectarium, où on peut voir entre autres ce genre de bestioles:

Mygale
Mygale

Et autres trucs tout aussi peu sympa…

Il y a aussi le biodôme, qui regroupe différents écosystèmes (tropicale, laurentiens, arctique, …) que l’on traverse à pied, comme si on y était (sauf qu’il y avait bien plus de monde ici que dans la vraie forêt tropicale)

Pas grand chose qui se prenne en photo: je ne suis pas spécialiste de la photo animalière. Juste un pingouin qui fait le clown:

mvi_4733-b

Et en cadeau bonus, une dédicace spéciale pour les geek et autres amateurs de peuples étranges:

;)
😉

Pas dans le biodôme, celui-ci, mais dans le Jardin botanique.

Vers la sortie du Jardin, je passe par le carré des plantes vénéneuses (gloups… ça me rappel un peu trop vivement « Into the wild ») et surtout par le Cours des senteurs.

Au premier abords, ça n’a l’air de rien: un bâtiment comme un autre, avec des fleurs comme j’en ai vu depuis le début de la journée.

Sauf que le principe est parfaitement génial: les fleurs, en général, ça se regarde. Hé bien ce jardinet se touche et se sent: il est fait pour les aveugles! Le gars m’explique qu’il est réparti en quatre zones: rouge pour les plantes à parfum épicé, jaune pour poivrées, verte pour sucrée et bleues pour camphrés. Comme les aveugles ne voient pas, il y a une petite fontaine au centre pour leur servir de repère sonore, et chaque zone a un sol différent (béton, bois, gravier ou pelouse) leur indiquant dans quelle « couleur » ils sont.

Après m’en être mis plein les mirettes, je m’en suis mis plein les narines, yeah!

Retour à la maison, je ne passe pas par les souterrains de Montréal: à ce qu’il paraît ça ne vaut pas tant le coup que ça.

Je me fend d’une carte téléphonique histoire d’appeler les différents lieux de couchage à Québec: complets, ou presque.

Wopa, ça va être l’aventure, là 🙂 En même temps pour l’instant je ne stress pas trop: je trouverai bien une solution sur place. Au pire je vais en bordure trouver un camping, ou au pire du pire: dans la voiture!

Au départ je me disais que c’était une pas si bonne idée que ça, la voiture. A Montréal, effectivement, c’est une sacrée galère parce que Seb et Crystelle ne sont pas tout proche du centre ville et que les parkings sont un vrai casse-tête, et super cher. Je pense que ça va être pareil à Québec. Mais en dehors de ça je suis … libre 🙂 Je vais pouvoir aller et venir, ou je veux, comme je veux, avec qui je veux, libre d’émigrer, comme un immigré, parce que stérile est la sédentarité1.

D’ailleurs j’ai presque décidé ce soir de squatter une nuit à 3 rivières 🙂

A partir de maintenant, je pense que je serai moins souvent sur le net.

Pour mon plus grand bien.

  1. « Mouvement pour l’immigration », Spicy Box[back]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.