Twitter

Où l’auteur gazouille.

Je me suis donc mis à Twitter.

Non, c’est pas comme ça que ça commence …

Il se trouve que ça fait bien longtemps que je connais Twitter ; j’en entends parler, souvent en mal. Des collègues l’utilise, cette société fait partie des (très) grand du web, ça a été utilisé par le groupe Anonymous pour coordonner ses attaques vengeresses lors de l’affaire Wikileaks.

En deux mots : c’est un site de microblogging. De ‘blogging’, du verbe ‘bloguer’ qui veut dire ‘écrire sa vie, son opinion, sur le net, en laissant la possibilité aux autres de répondre’, et de ‘micro’ : ‘tout petit’. Twitter permet en effet d’écrire sa life sur le net, mais avec seulement 140 caractères pour chaque message. A peine plus qu’un sms.

Quelques concepts et notations :

  • De la même manière que votre adresse mail est arthur@camelot.bzh, sur Twitter vous êtes @arthur
  • Blogger, ou écrire, se dit twitter, verbe du premier groupe. Je twit, tu twit, and so on. En français, ‘to twit’ se traduit par ‘gazouiller’.
  • Un billet est un twit.
  • Vous pouvez mettre des hashtag comme ceci : « J’ai trouvé le #graal ! ». Le hashtag est ‘#graal’ (notez que faire précéder n’importe quel mot du caractère ‘#’ le transforme en hashtag). Quand vous cliquez dessus, vous accédez à tous les twit qui ont ce hashtag. Ca permet de suivre un sujet en particulier (pour peu que tout le monde hashtag comme il faut). Par exemple, si @perceval écrit ‘Merde, j’ai pété le #graal. #fail’, si vous ne suivez qu’@arthur et que vous cliquer sur ‘#graal’, vous tomberez sur le twit de @perceval.
  • L’endroit où vous twittez (la case sur le site Twitter) est votre timeline (ça se dit ‘TL’). Twitter revient donc à écrire dans sa TL.
  • Vous pouvez suivre les twits d’une personne, par exemple @Maitre_Eolas. Dans ce cas vous devenez un de ses follower. La popularité d’une personne sur Twitter se mesure à son nombre de follower. Si vous débutez, vous n’aurez pas de follower. Mais patience, un proverbe vietnamien (#privatejoke) dit : « c’est en twittant qu’on devient followed ».
  • Vous pouvez transmettre le twit d’une personne sur votre propre fil de twit. Dans ce cas il est dit que vous retwittez (ça se dit ‘RT’)
  • Vous pouvez aussi y répondre. Dans ce cas il est dit que vous répondez.
  • Il est conseillé, pour ne pas gaspiller des caractères, d’utiliser les raccouricisseurs d’url, tels bit.ly, goo.gl, et d’autres. Ces sites vous transforme une url longue comme un jour sans pain en quelque chose d’une petite dizaine de caractères.

Il est dit que Twitter est révélateur du web 2.0, de l’époque moderne, toussa : pensée déstructurée, rupture des contacts humain, incapacité à suivre une idée sur le long terme, …

Il est dit aussi que Twitter a permis de suivre les récentes révolutions.

Mais ça me permet, dans mon taf, de (me) tenir de ce qu’il se passe. Je follow mes collègues, et d’autres personnes ou groupes qui relais souvent des informations intéressantes ou des site qui valent le coup d’oeil. Que je relaie parfois.

Après 2 jours de twit je vois toutes ces petites phrases hashtaggées (ou pas) comme formant un tissu, une noosphère, qu’il est grisant de parcourir. C’est un flux incessant d’information, un peu comme si chaque personne était un neurone qui relaierait, ou pas, en la hashtagguant, ou pas, en la transformant/déformant, ou pas, les messages qui lui arrive. Elle peut aussi bien sûr créer de l’information, et c’est incroyable à quel point les twits peuvent être insignifiants, personnels. A tel point qu’ils … reflètent l’humeur planétaire.

Il faut l’avoir testé pour le ressentir …

Nous devenons chacun de plus en plus insignifiant, de plus en plus individualistes et en même temps de plus en plus coopérant. Je ne vois pas ceci comme un paradoxe (individualiste n’est pas égoïste) mais comme une évolution vers une société où il y aurait moins de compétitions, plus d’entraide. Comme une société de fourmis, ou un cerveau plein de super-neurones.

C’est fascinant …

2 réflexions sur « Twitter »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.