Le Zanskar c’est pas les sunlight des tropiques

Avez-vous regardé cette émission mardi soir sur France 2 « Rendez-vous en terre inconnue », avec Gilbert Montagné ? Mon très cher canard m’ayant informé que ça se passait dans le Zanskar, j’ai (fait) allumer la télé là où j’étais : chez des amis.

Wouw, ces paysages je les connais, j’y ai marché il y a moins de deux mois. Ces couleurs je les ai vu, je reconnais la transparence de l’air. Je me remémore la vivacité de l’atmosphère, tout juste si je re-sens les odeurs et ai le souffle court à cause de l’altitude.

Redescends, mon lapin, c’est la télé et c’est Gilber Montagné (je n’aime pas du tout l’artiste). Ne nous emballons pas, écoutons, observons.

J’ai la furieuse sensation (et « on ne juge pas le ressenti », n’est-ce pas ? ) que le présentateur prend Gilbert Montagné pour un grabataire. Okay, j’aime pas le mec, mais il mérite peut-être qu’on lui parle autrement, même si / surtout s’ il est aveugle. Continuons …

« J’aime leur simplicité, leur gentillesse ». Ah ouais, là c’est du lourd. Dis, t’as pas un peu plus convenu, comme phrase ? Dis comme ça, maintes fois dit en entendu par tant de personnes, c’est devenu THE euphémisme pour décrire ceux qui sont pauvres et vivent dans des conditions assez sport. Nan, ils n’ont pas choisi la simplicité, et s’ils sont gentils c’est juste que … tout le monde l’est en présence de touristes (étrangers ou pas) (spécialement quand ils savent qu’ils vont passer à la télé ? ). Faites l’expérience : laissez-vous aborder par 4 touristes perdus dans Paris. Serez-vous « méchant » ?

Okay, phrases convenues, tu regarde bien la télé, Gab … Y aurait-il d’autres manière, plus personnelle, de dire la même chose sans tomber dans le lieu commun télévisuel consensuel de repas de famille et qui n’exprime du coup rien ? Mmm … qu’aurais-je dis avec mes mots … « ah ouais quand même, on a juste pas du tout les mêmes occupations, le même environnement, et tout et tout ». Mais il est plus probable que je me la boucle, que j’observe, mette toutes ces infos dans un coin de ma tête, mouline ça au calme et en tire de bonnes grosses conclusions sur le Monde, la Vie, la Société et ma gueule.

Observons les paysages sans trop prêter attention au montage de l’émission (Gilbert ne sais pas le soir-même ce qu’il va faite le lendemain, voix off qui annonce que la logeuse a construit une maison pour abriter les touristes de passage en « quête de spiritualité ». Ah non celui-là je le laisse pas passer ! ) Alors donc tout ceux qui vont dans ce coin du monde sont en quête de spiritualité ? Ou alors sa guesthouse n’est réservée qu’à eux ? Et les autres, disons ceux qui, bêtement, y vont parce que c’est beau, sans quête aucune (la beauté n’excluant pas la spiritualité, loin de là, mais c’est pas le propos ) ? J’imagine, je me mets dans la tête de quelqu’un qui regarde et qui n’y est pas allé : il va penser que c’est un pays dans lequel on va quand on est en quête de spiritualité, donc … que c’est très éloigné de notre « monde ». Oui aussi, mais non. C’est « juste » des montagnes, impressionnantes, magnifiques, dans un pays lointain et différent. Pas besoin d’être en quête de spiritualité, juste besoin d’un billet d’avion et d’une bonne paire de pompes de marche. Et d’un peu d’ouverture d’esprit.

Suivant …

Gilbert à Phuktal, le plus vieux monastère du Zanskar. Gilbert assiste à une prière des moines. Gilbert est « pénétré par la ferveur ». Aha, une autre … Bon faut savoir que pendant une prière bouddhiste, au moins celles auxquelles j’ai assistés, on mange (tonton, j’attends tes infos là dessus 🙂 ) et il y a des bambins qui servent le thé et la nourriture. Ces gamins, donc, sont agités et mouvementés, ils papotent entre eux, se lèvre pour aller chercher la marmite, passent et courent dans les rangs. Loin d’une prière chrétienne ou tout le monde est assis (ou debout) bien sagement, c’est plutôt plein de vie … et de matière à se faire déconcentrer de ce qu’on écoute (qui est, au passage, envoûtant pour peu qu’on ferme les yeux et ouvre ses chakra oreilles). Sachant qu’en plus il y en a, jeunes ou vieux, qui s’arrêtent de prier en plein milieu pour discuter avec le voisin, puis reprennent le train en route, l’atmosphère est assez détendue. Je me demande donc comment Gilbert a pu être « pénétré par la ferveur », mais un ressenti ne se juge pas, alors …

Continuons

En quittant la famille qui l’a accueilli, Gilbert pleur. Je crois les larmes assez sincères (après tout, qui suis-je pour en juger) juste que … mon ballon-sonde me secoue « hey, le lapin, c’est de la télé, il y a un cameraman, tu n’a pas vécu les 2 semaines qu’il a passé, tu ne connais pas les vraies 10 minutes précédentes, si ça se trouve tout ça est du chiqué orchestré, et n’oublie pas que c’est de la télé : le but le seul l’unique est de te faire acheter, les émotions n’en sont qu’un moyen ». Merci ballon-sonde …

Fin de l’émission. Sur le plateau Gilbert pleure et les sms des téléspectateurs pleuvent « quelle belle leçon de vie ». Oui oui, oui oui … Dormez bien, gens. Le pire est celui disant « j’admire le courage de Gilbert d’avoir fait ça » (sorry si les termes ne sont pas exactes, l’important sont les termes « courage de Gilbert »)

Revoyons la scène au ralenti, si vous le voulez bien : M. Machin (c’était un homme, appelons-le Machin) est tranquille chez lui (m’étonnerait qu’il soit entre potes dans un bar). Bêtement je l’imagine la 30aine, M. Machin, sans doutes parce que j’ai la 30aine, et qu’à la 30aine tu regarde ce genre d’émission et tu sais déjà envoyer des sms. Il voit Gilbert crapahuter dans le Zanskar, grimper à 5000m (à bientôt 58 ans si wikiped’ est exact), faire du cheval, assister à une prière bouddhiste, manger de la Tsampa, taper le thé salé au beurre de yack, papoter avec les gardiennes de troupeau de yack, et … euh … entouré d’au moins un cameraman et un présentateur (sans parler du guide Zanskari). M. Machin, donc, voit ceci du fond de son canapé/fauteuil/lit/ordi et se projette tellement dans l’aquarium (ouais, private joke, désol, c’était trop tentant) qu’il ressent (ahum … ) le clash vie ici / vie là bas et se dit « woa … Gilbert il est bon ! il est vieux, il est loin et il fait tout ça ! Woa, trop fort » Oui, il est juste très encadré, aussi, Gilbert, et il se trouve, M. Machin, que si Gilbert, presque la 60aine, peut le faire, toi aussi tu le peux ! Alors, disons qu’au lieu de t’extasier béatement et de tapoter sur ton claviouche gsm, au lieu de vivre par procuration un truc que tu as tout à fait la capacité de vivre, au lieu de baver d’envie, hé bien FOUS LE CAMPS ET VAS LE FAIRE ! Marc, c’était quoi la citation sur le risque et le bonheur ?

Alors oui, ok, je m’avance : peut-être que M. Machin est handicapé au fond de son lit d’hôpital. Mais … dis, au lieu de dire « woa, quel courage ! » ça te dit pas de, disons, arrêter d’envier comme un con, prendre tes roupettes et faire un truc enviable, au moins à ton échelle ? « Tu dois, je veux, je crée » Crée donc !

Émotions sur le plateau, larmes dans les gradins, « quelle leçon de vie », oui, pour moi :

  • il est pas pour demain où le monde arrêtera d’être naïf à ce point,
  • la télé c’est le Mal,
  • un ballon-sonde c’est le Bien,
  • , y a matière à réflexion ; je préfère qu’on fasse appel à ma tête qu’à mon cœur, c’est plus fair-play.

1 réflexion sur « Le Zanskar c’est pas les sunlight des tropiques »

  1. Tsok,tu as assisté a un Tsok,le Tsok a de nombreux degrés de signification.On peut déjà dire que c’est une pratique d’offrande pour l’ensemble des Bouddha.Tsok signifie »accumulation, rassemblement,assemblé ou groupe » C’est aussi une fête qui a lieu 2 fois par mois qui permet de se réunir pour pratiquer en groupe,de lever les malentendu au sains de la Sangha (ensemble des pratiquant bouddhiste pour le cas) si besoin est. La pratique en groupe élève l’esprit et rend les pratiques(méditation ,invocation ,prières, ) plus puissante(sans sombrer dans l’hallucination collective,moyens qui appartient plus aux sectes).
    On peut pratiquer le Tsok chez soi ou en voyage de manière simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.