Il y a un an

Il y un an … moins deux semaines, c’était un samedi. J’allais faire un tour à Châtelet pour acheter des piercing pour l’anniversaire d’une amie.

Je voyais beaucoup de monde qui en avait et je me suis dis « pourquoi pas moi? » Ca s’est imposé à moi comme ça, et je le voulais en haut de mon oreille droite, pas ailleurs. J’avais notamment vu, dans les mois précédents, deux personnes qui en avaient, et ça m’a décidé.

J’ai mis cette idée dans un coin de ma tête. J’en ai parlé à peu de gens: celle à qui j’allais offrir des piercing (qui m’a dit « vas-y go! », et d’autres conseils, et Vicka, qui m’a dit que ça faisait putain mal pas sur le moment mais tout le reste du temps, et ça fera mal longtemps). Je ne voulais pas en parler à d’autres personnes, je ne voulais laisser à personne la chance de me dissuader

Il y un an … moins une semaine. C’était encore un samedi, j’étais encore à Châtelet. J’ai trouvé les piercing que je voulais, et je regardais les design de dragons. Je regardais les gens, et je me suis dit « ouais, j’en veux un, et pas à un autre endroit »

Il y un un an … moins une journée. J’allais au théâtre. J’ai appelé Marie sur le chemin pour qu’elle m’accompagne le lendemain. Je voulais que ça soit elle ou personne d’autre. Ca n’a été personne:  elle m’a dit qu’elle ne pouvait pas, et que merde, on fait ça à 15 ans, pas à ton âge.

C’est pas ça qui allait m’empêcher de le faire 🙂

Très sympa soirée, qui s’est étrangement terminée.

Il y a un an … pile poil. C’était un samedi. Je me le suis fait faire en début d’après-midi. Ca ne fait effectivement pas mal sur le coup, mais pendant tous les mois qui ont suivi. Je suis ensuite allé rejoindre deux amis à Bastille. Après-midi improbable, soirée improbable à la Flêche d’or, fin de soirée pas assez étrange à rentrer en chantant, mais en même temps voir l’une de ces deux personnes était en soit déjà improbable 🙂

Maintenant tout le monde y est habitué, moi y compris. Je suis à prendre avec ou pas du tout, y compris en entretiens d’embauche. Toute les personnes que j’ai rencontré depuis ne m’ont jamais vu sans. Toute celles que je connais ont dues, je pense, s’y habituer. Je ne sais pas l’effet que ça fait dans la tête des gens. Parfois il me gonfle et j’ai envie de l’enlever, surtout quand il m’empêche de dormir la nuit. La plupart du temps, je n’y pense pas. J’aime quand on me le fait remarquer, comme c’est arrivé dans un bar, ou qu’on me le mordille, comme c’est aussi arrivé dans un bar 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.