Réu de ce matin

Etaient présents: Thomas, Camille, Arnaud

AM a commencé la réunion vers 08h10 en préparant l’ordre du jour.

En 41m28s, il a rejoint le reste de l’équipe projet chez Thomas. Thomas a mis une plombe à être prêt en essayant tant bien que mal de retarder au maximum l’échéance. Il a d’abord proposé des PaC, PaR et Cr à Camille qui a suggéré de ne pas perdre trop de temps, puis essayant d’être plus convainquant a carrément opéré un déplacement chez la belle laquelle a à nouveau proposeé d’attendre après le trajet pour s’adonner à une bestiale phagocytose.

Thomas a ensuite joué la montre en cherchant des affaires, préparant les gourdes (à boire, pas Camille) ce qui lui a valu l’occasion de constater que la gourde de Camille contenait au fond une substance bizaroïde à mi-chemin entre des algues sauvages, des bêtes purulentes et un camboui noirâtre. Il a été d’ailleurs statué que dans le doute nous n’allions pas utiliser ladite gourde.

A court d’arguments pour ne pas y aller, et devant l’impatience d’Arnaud combinée à une conscience professionnelle sans faille et surtout une peur de se refroidir, le projet pris donc naissance. Le rythme plutôt soutenu a été stimulé par quelques poussettes dans le dos de Tom et Cam en vu de les aider à gravir les 170 mètres de dénivelé qui nous séparaient de CS. Trois événements marquants sont à signaler:

  • Un raccourci existe au niveau d’Issy. Il permet de gagner un peu de temps mais nous contraint à subir une pente un peu plus raide pendant quelques centaines de mètres.
  • Au moment d’aborder la « sévère montée dans le bois », nous avons doublé une jolie donzelle (d’après l’évaluation de Thomas) qui ayant abandonné le chevauchement de sa monture gravissait la pente à pieds à côté de son vélo. Pas de numéro de téléphone collecté, dommage.
  • Camille a essayé de nous perdre dans le bois, en nous faisant passer par un chemin curieux. Partagés entre la peur de se perdre tout seul avec Cam et le fait que le chemin descendait, ce qui allait forcément à terme signifier qu’il allait remonter plus tard, Tom et Arnaud on suggéré de retourner à l’ancienne route, certe moins aventureuse, mais sure et avec un dénivelé proche de 0.

La fin du parcours a été prolongée par l’atteinte du tapis vert, lieu où nous reprîmes le bitume pour couper sur CS. Prise de film en arrivant. 45 minutes de route et environ 10 km. Au total, 1h26 minutes de vélo pour les courageux…

Vidéo

By Arno

Publié dans CRR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.