Le jeudi c’est Система

Enfin, Systema, quoi. C’est un art martial russe.

Efficace.

Depuis qu’un pote de Capoeira m’en a parlé, je voulais essayer. Renseignements pris sur le net, le sport me plaît :

Le Systema est un art martial libre d’origine russe. Il n’impose aucune règles ou limites autres que morales.

Son enseignement prépare le pratiquant à combattre dans toutes les positions et situations en se reposant sur son intuition et son sens de l’improvisation plus que sur l’apprentissage de techniques prédéfinies.

Cela permet à chaque pratiquant d’adapter le Systema à sa propre morphologie. L’intuition et la capacité à improviser est transmise par un enseignement varié : défense contre un ou plusieurs adversaires, défense contre un agresseur armé, survie au sol… Chaque exercice est pratiqué avec un ou plusieurs partenaires et met le pratiquant en face de situations et de gabarits toujours différents.

Cette variété apprend au pratiquant à maîtriser son stress et à contrôler sa peur. Cet aspect du Systema est renforcé par des exercices respiratoires et physiques et des techniques de relaxation qui vont améliorer la résistance, la souplesse et le contrôle de soi du pratiquant. Il s’agit de bénéfices dont l’utilité dépasse de loin le cadre de la simple confrontation physique et se révèlent utiles dans la vie de tous les jours.

http://www.systemafrance.com/

Je me dis que ça pourrait m’être utile dans la capoeira, et peut-être que la capoeira pourrait m’y être utile…

Je me pointe donc à la salle de Systema France.

Ambiance : genre de salle de danse, mais sans miroir et avec de la moquette. Le prof est russe d’accent et de corpulence. Au mur un drapeau français, un russe, et un 3eme (je ne sais plus lequel). Environ 25 personnes, que des mecs sauf deux. Entre 20 et 30 ans, dont je sens que certains sont venus chercher la self-defense, vu leur style …

Pas de flonflons, pas de folklore, pas de cérémonie, pas de tenue. Premier exercice: faire tomber l’autre avec deux points de contact, deux par deux. Puis avec un seul, genre la main derrière le cou.

Puis l’un essaie de saisir l’autre, qui esquive et l’envoie au sol. Puis l’un marche vers l’autre, qui le chope et l’envoie au sol. Puis à 3 : 2 essaient de saisir l’un. A deux, immobiles face à face : l’un mets des poings à l’autre, dans les abdos et les pectoraux. A 3 encore, en triangle, on se met des coups de poings en rebond : abdos, pectoraux, mâchoire  A 3 enfin, dos à dos, on se met des coups de coude.

Et 2 à 2 on se fait des câlins. Enfin … on se frotte là où s’est mis des beignes.

Dès le premier exercice (h+2min…) il faut faire preuve d’inventivité : suivant votre corpulence et limites physique, suivant le gabarit de l’autre, vous ne pouvez pas tout faire. Attraper aux épaules un gars qui fait 2 tête de plus que vous n’est pas chose aisée…

Il faut réfléchir un peu…

Vous vous battez, il s’agit de ne pas se crever : minimum de mouvement : esquiver a minima, sans grands gestes. Bouger, changer de trajectoire oblige l’autre à réfléchir pour réajuster son coup « vous ne gagnez pas 3j mais c’est toujours ça ». Ne pas tourner le dos, bien sûr. Ne pas tomber sur les mains. Donner un coup sans regarder l’endroit où on va le porter. Donner un coup sans se tendre : l’autre le sens et contracte, se protège. Donner un coup sans prendre d’élan (« sauf si vous êtes filmé et qu’on vous paie à la fin »). Quand vous faites tomber l’autre, ne restez pas à porter de ses mains : il va avoir tendance à s’agripper. Donner un coup de côté permet au contre-coup de ne pas résonner dans votre corps. Ne pas compter sur sa propre force (pour mettre quelqu’un au sol) : elle sera inutile si vous tombez sur un molosse de 200 kg. Prendre appuie sur votre propre corps quand vous vous relevez, pas sur le sol, où un de vos pote peu tomber, où il peut y avoir des cochonneries qui traînent…

Une heure trente d’efficacité … A l’opposé de la capoeira.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.