Les russes ne sourient pas

Petropavlosk, péninsule du Kamtchatka, bout du monde, 10h de décalage (midi ici, 2h en France), 11h d’avion. A notre arrivée Irina, qui sera notre interprète et GO nous attendait.

Petropavlosk est moche, industrielle, vide, fantôme. La Russie ressemble bien à l’image que tu t’en fais, pas de surprise de ce côté : froid, brouillard, pluie, post industriel, post nucléaire, abandonné. Léthargique, résigné. Quelque chose comme perdu dans le passé.

Le premier jour on a visité le musée volcanique, histoire de savoir ce que nous allions voir. Très intéressant, bien que tout soit écrit en russe, puisque c’est un musée universitaire et non publique. Des cristaux, des photos, des bouts de lave et le directeur du musée qui nous explique plein de trucs. Pas forcément hyper attiré par tout ce qui est volcanique (mais qu’est-ce que tu fous là, alors ?) , je dois dire que je suis assez scotché par ce que je vois et entends. Je sens que mon séjour va être riche.

Question faune : plutôt personne ne souri, ni ne dit bonjour, pardon, merci.

Notre groupe est composé de 13 personnes, votre serviteur étant le 13ème inscrit. Charles et moi sommes les plus jeunes (à deux mois d’intervalle), les autres, dont j’ai encore du mal à mémoriser tous les prénoms, ont au moins la quarantaine bien tapée, parfois jusque vers la soixantaine. Il y a des belges pour moitié. Ça sent le groupe pas folichon mais bien sûr je me fais des idées. Charles et Côme viennent parfois (souvent) violenter mon côté ours, surtout Charles, en fait, mais je sais les gérer, et ils savent le prendre.

Second jour, levé tôt (de toutes façons avec le décalage horaire…) certain vont normalement faire un tour en hélico voir la vallée des geysers, mais à 850€ j’ai passé mon tour et opté pour un tour organisé dans la baie d’Avachinsky, avec Michel et Patrick, deux belges.

Brouillard sur la baie. Déprimant. Musique russe populaire dans le bateau. Déprimant. Mais mes deux compères sont plutôt bons compagnons. Je ne peux pas dire que je fasse connaissance avec eux mais ça se passe tout smooth. Faire connaissance se fera comme d’habitude, comme tout dans ma vie : dans le flux.

Second petit déjeuner sur le bateau, tour en zodiac pour voir des otaries, premier déjeuner vers 10h pendant que le plongeur du bateau va pêcher des oursins. Et dégustation de ces derniers.

Bon alors… Mon estomac, à ce rythme, va pas tenir. Tranquille, hein ?

Second déjeuner vers 13h, saumon grillé, et les sushi du poisson que nous avons péché. Je peux plus voir le poisson en peinture jusqu’à la fin du séjour, ça y est.

Puis retour à l’hôtel, glandage, et demain départ pour le cœur du vif du sujet : les volcans, en commençant par le Kloutchevskoy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.