Bouddhisme et émotions

Le bouddhisme se présente, dans sa forme primitive du moins, comme une doctrine de la délivrance réservée à une élite. Il est fondé, en effet, sur des exigences morales et intellectuelles très élevées et il ne fait jamais appel aux émotions pour convaincre d’éventuels adeptes.

Ladakh-Zanskar, de Philippe Chabloz et Charles Genoud (me rappel plus la page)

5 réflexions sur « Bouddhisme et émotions »

  1. Étrange comme définition du Bouddhisme, si cela est destiné a une élite avec une exigence morales et intellectuel si elevée comment autant de gens l’aurait il adopté comme chemin spirituel ?

  2. Peut-être que ce n’est que la destination, qui est réservée à une élite, mais pas le chemin ?
    Devenir Buddha n’est peut-être réservé qu’à quelques un mais rien ne t’empêche d’essayer, ça te fera le plus grand bien …

  3. La destination est l’aboutissement du chemin.
    Mais je ne comprends pas ce que tu veux dire dans la deuxième partie de ton texte.

  4. Ce que je veux dire c’est que peut-être que la destination est réservée à une élite. Peut-être que seules quelques rares personnes, l' »élite », deviendra Buddha.
    Mais ça n’empêche personne de prendre ce chemin, sans pour autant être une élite ; en soit prendre cette voie, cheminer sur cette voie est déjà bénéfique, non ?

  5. Oui tout a fait, une des paroles du Bouddha dit, approximativement  » le but n’est pas le chemin ,le chemin est le but »
    Autre chose dans les enseignements bouddhiste les maîtres disent que chaque individu à la nature de Bouddha c’est a dire que chaque personne a en elle le potentiel de devenir un être eveillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.