Réu de ce matin

Etaient présents: Thomas, Camille, Arnaud

AM a commencé la réunion vers 08h10 en préparant l’ordre du jour.

En 41m28s, il a rejoint le reste de l’équipe projet chez Thomas. Thomas a mis une plombe à être prêt en essayant tant bien que mal de retarder au maximum l’échéance. Il a d’abord proposé des PaC, PaR et Cr à Camille qui a suggéré de ne pas perdre trop de temps, puis essayant d’être plus convainquant a carrément opéré un déplacement chez la belle laquelle a à nouveau proposeé d’attendre après le trajet pour s’adonner à une bestiale phagocytose.

Thomas a ensuite joué la montre en cherchant des affaires, préparant les gourdes (à boire, pas Camille) ce qui lui a valu l’occasion de constater que la gourde de Camille contenait au fond une substance bizaroïde à mi-chemin entre des algues sauvages, des bêtes purulentes et un camboui noirâtre. Il a été d’ailleurs statué que dans le doute nous n’allions pas utiliser ladite gourde.

A court d’arguments pour ne pas y aller, et devant l’impatience d’Arnaud combinée à une conscience professionnelle sans faille et surtout une peur de se refroidir, le projet pris donc naissance. Le rythme plutôt soutenu a été stimulé par quelques poussettes dans le dos de Tom et Cam en vu de les aider à gravir les 170 mètres de dénivelé qui nous séparaient de CS. Trois événements marquants sont à signaler:

  • Un raccourci existe au niveau d’Issy. Il permet de gagner un peu de temps mais nous contraint à subir une pente un peu plus raide pendant quelques centaines de mètres.
  • Au moment d’aborder la « sévère montée dans le bois », nous avons doublé une jolie donzelle (d’après l’évaluation de Thomas) qui ayant abandonné le chevauchement de sa monture gravissait la pente à pieds à côté de son vélo. Pas de numéro de téléphone collecté, dommage.
  • Camille a essayé de nous perdre dans le bois, en nous faisant passer par un chemin curieux. Partagés entre la peur de se perdre tout seul avec Cam et le fait que le chemin descendait, ce qui allait forcément à terme signifier qu’il allait remonter plus tard, Tom et Arnaud on suggéré de retourner à l’ancienne route, certe moins aventureuse, mais sure et avec un dénivelé proche de 0.

La fin du parcours a été prolongée par l’atteinte du tapis vert, lieu où nous reprîmes le bitume pour couper sur CS. Prise de film en arrivant. 45 minutes de route et environ 10 km. Au total, 1h26 minutes de vélo pour les courageux…

Vidéo

By Arno

Publié dans CRR

Les règles du nos réu !

Je précise avant toute chose qu’il s’agit des règles des fondateurs des « Réunions PDA », au nombre de 4 (représentant étrangement mais subtilement les pieds de la table !)

  • Pré-requis

– Un PDA, plus communément connu sous le nom de raquette de ping-pong (www.oùslaprocurer.fr)

– Un stylo – orange de préférence, plus communément connu sous le nom de balle de ping-pong (existe aussi en blanc, et crème pour celles datant des années 80)

– Des protections (oui la réunion fait parti des jeux dits agressifs)

Exemples de protection : chaussures, chevelure épaisse, gras, os

NB : Si vous souhaitez jouer sans protection, la fédération ‘RPDA’ suggère de prendre doigts et orteils de rechange

  • Quelques bases fondamentales :

Une partie de ‘réunion’ se fait en deux phases le plus souvent simultanément: l’entraînement et le match.

L’entraînement se fait par un échange de balles, avec une liberté absolue en terme de coup (vitesse, effet, coup de p….).

Règles primordiales à respecter:

– Le rebond
Le rebond peut se faire sur la table ou sur tout autre élément de la pièce : armoire, moquette (« ouch ca brûle !!! »), cuisse, main, ‘bricoles’

– Jouer chacun son tour.

Afin de respecter ce pointt, tous les coups sont permis: cri, bousculade, prendre son coéquipier pour la balle (« aïe »), l’insulter (« dégages ! »)
– Le match

Le match lui se fait au cours de l’entrainement. Il consiste à servir sur l’arrête de la table. Le jury se questionne par ailleurs sur la possibilité de comptabiliser ses points aussi en cours de match.

Publié dans CRR

Réu du 1er aout 2006

La salle de réunion a une fois de plus été modifiée dans sa configuration par on-ne-sait-qui. Cela a le double avantage de dégager plus d’espace et d’insonoriser vis-a-vis de la salle d’à côté.

Étaient présents: Camille, Arnaud, Thomas et Gabriel.

Arnaud et Gabriel sont arrivés un peu en avance et en ont donc profité pour s’entraîner un peu. Arnaud, comme à son habitude, tenait la grande forme. Gabriel, comme à son habitude, progressait.

Camille et Thomas sont arrivés par la suite, ce qui a laissé moins de champs libre à Arnaud et Gabriel pour manoeuvrer.

Thomas s’est mis du côté d’Arnaud, Camille du côté de Gabriel. La disposition a changée un peu plus tard (Gabriel+Thomas, et Arnaud+Camille), sans grand effet sur le cours de la réunion.
Chacun fut égal à lui-même:

  • Camille avec sa répartie cinglante et qui ne laisse aucune marge de manoeuvre: Thomas et Arnaud essayaient tant bien que mal de répondre, mais sans grand succès; tandis que Gabriel ne pouvait tout simplement pas répondre aux attaques d’Arnaud et Thomas à cause du manque de place laissé par Camille.
  • Arnaud essayant des attaques plus ou moins virulantes, rattrapées de toute manière par Camille, ou de temps en temps par Gabriel.
  • Thomas avec ses petites attaques quéquette’s-like, ou bien cachées par sa chevelure.

Notons tout de même les points suivant:

  • L’extraordinaire attaque dite ‘on the fly’  de Gabriel, réitérée une seconde fois un peu plus tard mais avec moins de succès,
  • La position du Camille, dite du ‘Cygne allongé’ lors de la récupération d’un des sujets.

La réunion a été euh … abgrégée à son terme par Arnaud, qui avait une autre réunion. Le tee-shirt de ce dernier témoigne des ses efforts à la fois dans l’attaque et la défense de ses points de vue.

Thomas s’est réjouit de euh … avoir pu débattre avec tant de conviction.
La prochaine réunion aura lieu vraisemblablement demain. Gilles devrait être de la partie, s’il ne se dégonfle pas.

Publié dans CRR