Le soulagement

Le soulagement d’avoir validé mon semestre 5, sauf bien sûr ce putain de stage.

Après avoir passé des semaines à douter, ne pas dormir, me miner la santé, sacrifier des soirées, m’énerver, griller des neurones. Fouiller dans ma mémoire, déduire ce je ne sais pas de ce que je crois savoir, exhumer des connaissances des brumes de ma mémoire.

Retenir mon souffle.

Tracklist :

« Breathe », de Midge Ure, bien sûr

Tracklist des vacances

« Un homme extraordinaire », de Les Innocents.

Parce ses enfants aiment leur père avec une impatience, mais ça ne l’a pas laissé vieillir.

« J’ai besoin de la lune », de Manu Chao.

Parce que j’ai besoin de toi tout à côté de moi. Parce que j’ai tant besoin d’oublier. Parce que j’ai besoin de mon père pour savoir d’où je viens, tant besoin de ma mère pour montrer le chemin.

« Sad story » de Plain White T’s

Parce que this a really sad story, got nothing to say anymore, I walk alone, please let me be.

« Infinita tristeza », de Manu Chao.

Parce que c’est d’une infinie tristesse.

La langue

Fascinant de découvrir une langue au jour le jour … Sa structure, sa grammaire.

En quoi est-elle indicatrice de la manière de penser de ceux qui la parlent ? En quoi influence-t’elle la manière de penser de ceux qui la parlent ? Quels sont ses racines, son mélange ? Comment s’est-elle adaptée à son environnement géographique ? Quels sont les fondement de la langue ? Pourquoi retrouver certains bouts de mot entre plusieurs langues qui n’ont plutôt aucune origine commune ?

Peut-on bien prendre un soin quelqu’un sans parler sa langue ?

Ptet plus tard pour le fun je ferai linguiste, en plus de sociologue, biochimiste et l’ENA.