Acrobate

acrobatics_by_alridpath-da3nzrwPresque par hasard je suis allé à un workshop d’acrobaties, chez Faun Arts.

C’était plutôt cher, mais plutôt pas loin de chez moi, et j’avais plutôt le temps. Je ne comptais pas venir tous les jours.

4h décomposées comme ça : 1h d’échauffement, 2h d’acrobaties, 1h de contorsion. Pendant 5 jours.

Bien sûr je ne connaissais personne. Bien sûr j’ai sérieusement douillé. TRÈS sérieusement douillé. Je me pensais tout de même assez souple, j’ai vu que des corps pouvaient faire 90° sans forcer. Je me suis retrouvé très débutant face à ceux qui sont acrobate de « métier », ou même qui suivaient les cours depuis longtemps.

J’ai adoré le prof, Antoine : il gérait admirablement le nombre que nous étions et la diversité de nos niveaux. Il voyait immédiatement ce qui n’allait pas chez chacun de nous et nous corrigeait précisément. Il savait où nous faire aller. Ça se sentait qu’il avait de la bouteille, malgré son jeune âge. Il était sérieux, n’hésitait jamais, mais était détendu. Sûr de lui.

J’ai donc fait les 2 jours suivant, me disant qu’une occasion de suivre ce genre de cours ne se loupe pas, même à ce prix.

Point de regrets, mais beaucoup de douleurs.

Par rapport à la capoeira ? Il y avait deux capoeiristes, dans le groupe. Ça ne fait bien sûr pas travailler le corps de la même manière, les acrobaties, mais ça m’apporte ce qu’il manque : les détails et l’entraînement pour que les figures que je veux voir passer passent.

Mais il manque le fun, l’ambiance, l’univers et tout ce qui fait que la capoeira est la capoeira. Ou alors je ne l’ai pas encore vu.

En tous cas, à la rentrée je fais des acrobaties. Chez eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.