Quand j’aurai du temps

Je ferai une année sabbatique et :

  • Je lirai tous les bouquins de ma pile de bouquins « A lire »
  • Plus tous ceux que je n’ai pas acheté parce que cette pile était déjà trop grande
  • Je m’intéresserai à tous les sujets auxquels j’ai jamais le temps de m’intéresser, comme la communication entre les plantes
  • Je rangerai mon appart’ nickel
  • Je lirai ma pile de Géo
  • Je ferai de la capoeira pour avoir le grade de Mestre
  • Je dessinerai un peu tous les jours
  • Je m’entraînerai pour devenir un tueur à la caisse et au repique
  • Je ferai du roller tous les jours
  • Je me perfectionnerai en brésilien, apprendrai d’autres langues (islandais, japonais,…)
  • J’apprendrai l’économie, le jardinage
  • J’apprendrai à programmer sur l’iPhone
  • J’apprendrai tous les termes technique de la grammaire française
  • Je me pencherai sur l’histoire de France
  • et la physique nucléaire, quantique, l’astrophysique.
  • Je lirai de la philo, beaucoup de philo.
  • J’écrirai un bouquin de philo.
  • Non, je déconne. J’écrirai un bon gros bouquin. Ca sera de la SF mais genre « Les guerriers du silence », ou « Dune » : avec un vrai fond spirituel.
  • Je ne ferai strictement rien que rester le nez en l’air à regarder les molécules d’air s’agiter autour de moi et mon esprit se calmer en moi.

Et toi, que ferais-tu ?

5 réflexions sur « Quand j’aurai du temps »

  1. Je n’attendrais pas d’avoir du temps. Le temps tu l’as maintenant, c’est à toi de choisir comment tu l’utilise.

    Ce genre de liste c’est un bon moyen pour avoir des regrets plus tard. La plupart de ces trucs peuvent s’insérer dans ton quotidien.

    Et si tu peux les faire mais que tu ne les fais pas, c’est peut-être que tu ne veux pas vraiment les faire, ce qui est tout à fait OK, mais dans ce cas-là ne t’en veut pas pour ça. On ne peut pas tout faire ni tout savoir, il faut choisir, surtout de nos jours. On pouvait être humaniste à la Renaissance et chercher à tout savoir, aujourd’hui c’est une autre paire de manches.

    Un homme interrogea le Bouddha sur certains points de cosmologie pour tester son savoir. Ce dernier prit une poignée de feuilles et demanda au visiteur : « Y a-t-il plus de feuilles dans mes mains, ou dans la forêt ? » « Il y en a certes bien plus dans la forêt », répondit l’homme. Le Bouddha poursuivit : « Eh bien, les feuilles que je tiens dans ma main représentent les connaissances qui conduisent à la cessation de la souffrance. »

  2. Vivre Ici et Maintenant car tout le reste et superfétatoire.

  3. Ce que vous êtes prévisible, les bouddhistes, alors 🙂
    Je me mets pas la pressions pour tout ça, c’est une manière de dire que ce j’ai envie de faire 😉

  4. Ce que tu fais aujourd’hui engage demain;

    Ce qui n’est pas fait aujourd’hui ne sera pas fait demain comme tu le ferais aujourd’hui; demain tu auras autre chose à faire et ce que tu voulais faire aujourd’hui, et que tu n’as pas fait, que tu veux quand même faire, pourrait l’être de façon bien différente car il le sera en tenant compte de ce que tu fais aujourd’hui..

    autrement dit, si tu ne l’as pas fait, c’est parce qu’il ne devais pas être fait, ou que tu n’avais pas tous les éléments pour le faire

    et Puis d’abord, pourquoi toujours « faire »?

    et puis, « ce que nous savons est immense, mais ce que nous ne savons pas est plus immense encore »

  5. Je sais que tu te doutais que j’ allais m’ exprimer, mais je n’ ai pas pu m’ empêcher :-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.