Désirs

Tu te retrouve confronté à tes désirs inassouvis et qui ne le seront jamais parce que c’est un peu dans leur nature, et du coup tu tourne en rond dans ta tête ; tu ressens ressens ressens mais il ne se passe rien ; tu tisse des liens invisible dont il n’y a qu’une extrémité : toi.

Tu tourne en boucle, te repli dans ta tête et tu doutes! Tu doutes affreusement : je suis… je suis… je suis… et tu pleurs des larmes qui ne coulent pas, tu vois des choses qui n’existent pas, tu es attaché par tes désirs, emprisonné par tes névroses idiotes, et tu souffre terriblement. Alors tu fermes les yeux et tu regardes. Tu regarde ceci s’évanouir, et tu ressens sans donner de sens. Tu fermes les yeux et tu regardes en espérant que ça passe. Et ça passera ça passera mais jusqu’à la prochaine fois ! Jusqu’à ce que tu rouvre les yeux, jusqu’à ce que tu te ré-englue dans la réalité, jusqu’à ce que tu trouve une solution à cette glu, jusqu’à ce que le temps passe. Mais même là encore t’es pas sorti ! Parce qu’il reste les souvenirs, qui reviennent, qui te harcèlent sans cesse et font renaître toutes ces envies que tu as eu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.